Malaria : Les touristes ayant visité certaines zones de la République Dominicaine de retour au pays depuis le 6 mai 2005 pourront donner du sang

Montréal, le 20 juillet 2005 – À compter du 20 juillet 2005, Héma-Québec modifie son critère de sélection des donneurs de sang lié à la malaria. En effet, les touristes ayant voyagé dans la province de La Altagracia en République dominicaine, notamment à Bayahibe, la Romana, Punta Cana ainsi qu’aux sites touristiques des îles de Catalina et de Saona, de retour au pays depuis le 6 mai dernier, pourront à nouveau donner du sang. Soulignons qu’il n’y a aucun risque dans les villes et stations balnéaires de la République dominicaine suivantes : Bocachica, Cabarete, Juan Dolio, Puerto Plata, Santo Domingo (Saint-Domingue), Sosua, Las Terenas et la Péninsule de Samana.

Les donneurs de sang ayant effectué un voyage depuis le 6 mai dernier dans les régions maintenant considérées sans risque DOIVENT téléphoner au 1 800 847-2525, du lundi au vendredi de 8 h 30 à 19 h 30, le samedi de 9 h à 16 h et le dimanche de 9 h 30 à 13 h 30, AVANT de se présenter sur un site de collecte de sang. Des représentants d’Héma-Québec évalueront leur admissibilité au don de sang selon leur séjour en vertu du critère révisé. Ils peuvent également visiter le site Internet d’Héma-Québec au www.hema-quebec.qc.ca pour obtenir plus de renseignements.

Le fournisseur de produits sanguins a décidé de réévaluer les zones à risque en fonction de l’avis des instances de santé publique concernées paru récemment. Rappelons qu’en décembre 2004, Héma-Québec avait ajouté à son critère d’exclusion déjà existant, de nouvelles zones où des cas de paludisme avaient été rapportés. Héma-Québec avait alors interdit les donneurs ayant séjourné, depuis le 1er octobre 2004, dans ces zones de la République dominicaine, où il y avait un risque de malaria.

Par ailleurs, l’interdiction est maintenue pour les donneurs de sang ayant voyagé dans les zones de ce pays, particulièrement les régions rurales, où ils ont pu être exposés à des risques de malaria. Ils doivent attendre six mois après leur départ de la zone concernée avant de pouvoir faire un don de sang. Héma-Québec répertorie plus de cent pays tropicaux et subtropicaux où le paludisme est endémique. Dans certains cas, seules quelques régions de ces pays sont concernées.

Créée en septembre 1998, Héma-Québec a pour mission de fournir avec efficience des composants et substituts sanguins, des tissus humains et du sang de cordon sécuritaires, de qualité optimale et en quantité suffisante pour répondre aux besoins de la population québécoise; et d'offrir et de développer une expertise, des services et des produits spécialisés et novateurs dans les domaines de la médecine transfusionnelle et de la greffe de tissus humains.

Cet été, cultivez une bonne habitude.
Donnez du sang. Donnez la vie.