Un rapport d’Héma-Québec fait l'objet d'une publication dans la revue scientifique Vox Sanguinis

L’étude identifie les facteurs qui influencent l’intention de la population québécoise de donner du sang

Montréal, le 3 octobre 2005 – Gaston Godin, Ph. D., titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les comportements et la santé à la Faculté des sciences infirmières de l’Université Laval, est l’auteur principal d’un article qui vient de paraître dans l'édition d’octobre 2005 de la revue Vox Sanguinis. Le Dr Marc Germain, vice-président aux tissus humains chez Héma-Québec, de même que deux chercheurs britanniques en psychologie, figurent parmi les cosignataires. Les auteurs ont cherché à préciser quels facteurs influent sur la décision d’une personne de donner ou non du sang. Signalons que cette première étude s’intéresse aux intentions de la population générale du Québec; une seconde étude, portant cette fois sur les intentions des donneurs, devrait paraître en 2006.

L’article, intitulé « Factors explaining the intention to give blood among the general population », est issu d’un rapport de recherche étoffé soumis à Héma-Québec en janvier 2004. L’étude visait à déterminer et mesurer objectivement les facteurs psychosociaux qui expliquent l’intention d’une personne de faire un don de sang. Puisque seulement 3 % de la population du Québec donne du sang annuellement, mieux comprendre ces facteurs pourrait permettre de prédire, voire d’augmenter, le taux de participation aux collectes de sang.

C’est par une enquête postale que l’étude a été réalisée. Un questionnaire a été préparé puis validé auprès de groupes de discussion représentatifs de l’ensemble de la population. La Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ) a ensuite fourni un échantillon aléatoire de 4 000 personnes, âgées entre 18 et 70 ans. Le taux de réponse au questionnaire a été de 38 %. Les répondants étaient dans l’ensemble assez représentatifs de la population générale, bien que les chercheurs aient noté une légère surreprésentation des femmes, des individus de 50-70 ans et de la région de Québec par rapport à celle de Montréal.

Les répondants ont manifesté une intention plutôt neutre de faire un don de sang au cours des six prochains mois. Parmi ceux qui ont déjà donné du sang, plus le dernier don est récent, plus grande est la probabilité qu’ils en donnent à nouveau. Les résultats des analyses statistiques révelent des différences importantes entre ceux qui ont déjà donné du sang et ceux qui en sont à leur première expérience. Ainsi, parmi les répondants ayant déjà donné du sang, c’est d’abord les convictions personnelles (p. ex. sens du devoir) et les rôles sociaux perçus (p. ex. être en santé) qui entrent en jeu. Chez ceux qui n’ont jamais fait un don de sang, cependant, c’est plutôt l’attitude qui semble expliquer leur décision. Si une personne trouve des avantages dans le fait de donner, elle risque de passer à l’action.

Les résultats de l’étude donnent lieu à diverses recommandations. Le marketing des campagnes de don de sang devrait se centrer sur l’élimination des barrières et obstacles au don de sang, réels ou perçus. Mettre en place des mesures favorisant le don de sang et être rassurant à propos du contrôle devraient s’avérer efficaces auprès de la population. De plus, les stratégies promotionnelles devraient être davantage ciblées, puisque l’expérience antérieure des personnes quant au don de sang est déterminante. Héma-Québec se penche déjà sur ces recommandations afin d’améliorer ses futures campagnes.

Créée en septembre 1998, Héma-Québec a pour mission de fournir avec efficience des composants et substituts sanguins, des tissus humains et du sang de cordon sécuritaires, de qualité optimale et en quantité suffisante pour répondre aux besoins de la population québécoise; d’offrir et développer une expertise, des services et des produits spécialisés et novateurs dans les domaines de la médecine transfusionnelle et de la greffe de tissus humains.

Donnez du sang. Donnez la vie.

– 30 –

Notes complémentaires
Vox Sanguinis est la revue scientifique officielle de la Société internationale de transfusion sanguine (SITS). Le texte publié dans le numéro d’octobre 2005 (Vol. 89, no 3) peut être consulté sur le site web de la revue à l'adresse suivante : http://www.blackwell-synergy.com/loi/vox.

La Chaire de recherche du Canada sur les comportements et la santé de l’Université Laval est financée par les Instituts de recherche en santé du Canada. Elle se consacre à l’étude des déterminants de l’adoption, du maintien et du changement des comportements individuels et professionnels dans le domaine de la santé. L’objectif est de comprendre les processus d’adoption des comportements dans le domaine de la santé afin de mettre au point des moyens d’intervention plus efficaces.