Commémoration de la tragédie du sang contaminé

Héma-Québec et la Société canadienne de l’hémophilie se souviennent… et portent un regard vigilant vers l’avenir

Montréal, le 9 octobre 2008

En 2007, la Société canadienne de l’hémophilie (SCH) a mis en branle un programme de commémoration de la tragédie du sang contaminé... pour ne jamais oublier.

Dans la foulée de cette initiative, un Arbre de vie commémoratif sera planté aujourd’hui à l’établissement de Montréal d’Héma-Québec en présence du ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec, le Dr Yves Bolduc, et de représentants des instances nationale et québécoise de la Société canadienne de l’hémophilie. Un premier Arbre de vie avait été planté le 26 novembre 2007 aux installations de la Société canadienne du sang à Ottawa, dans le cadre du dixième anniversaire du dépôt du rapport de la Commission d’enquête sur l’approvisionnement en sang au Canada (aussi connu sous le nom de rapport Krever). Il est par ailleurs prévu que des Arbres de vie soient plantés dans d’autres provinces.

La célébration d’aujourd’hui coïncide, quant à elle, avec les 10 ans d’Héma-Québec, alors que le 28 septembre 1998, Héma-Québec prenait le relais de la Croix-Rouge et devenait l’organisation chargée de la gestion du sang au Québec. « Héma-Québec a été créée à titre de fournisseur responsable et imputable de la sécurité et de la qualité des produits sanguins destinés aux malades. En exerçant un leadership constant en matière de sûreté du système de collecte et de distribution du sang, Héma-Québec a pu se mériter la confiance de la population québécoise. L’engagement démontré par Héma-Québec envers la sûreté du sang lui a par ailleurs valu, à de nombreuses occasions, la reconnaissance de la Société canadienne de l’hémophilie. Ces réalisations sont le résultat d’un travail colossal et d’efforts de tous les instants », explique Dr Francine Décary, présidente et chef de la direction d’Héma-Québec.

Des milliers de Québécois, ayant reçu une transfusion sanguine pendant les années 1980 ont contracté le VIH et/ou l’hépatite C. Plus de 65 % des personnes ayant contracté le VIH étaient atteintes d’hémophilie ou d’un autre trouble de la coagulation. Les autres personnes avaient reçu une transfusion pour d’autres motifs (traumatisme, intervention chirurgicale, accouchement, cancer, etc.). Malheureusement, de ces victimes ayant contracté le VIH par le biais du sang contaminé, les trois quarts en sont mortes.

« Suite à la tragédie des années 1980, la SCHQ s’est en quelque sorte investie du rôle de chien de garde du Système du sang au Québec, et ce, en collaboration avec les principaux acteurs, déclare François Laroche, président de la Société canadienne de l’hémophilie - Section Québec (SCHQ). Nous nous sommes engagés auprès de nos membres à ce que de tels événements ne se reproduisent jamais. »

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, le Dr Yves Bolduc, a affirmé que « la création d’Héma-Québec a marqué un jalon important dans le renforcement du système québécois de soutien aux activités transfusionnelles », rappelant que l’organisme est responsable, depuis 1998, d’approvisionner de façon sécuritaire les hôpitaux en produits sanguins, en tissus humains et en sang de cordon de qualité. « Héma-Québec incarne la priorité qu’accordent tous les établissements de santé à cet enjeu incontournable. Une cérémonie comme celle à laquelle nous participons aujourd’hui rappelle avec émotion combien la vigilance est essentielle lorsque nous intervenons sur la santé des gens », a-t-il ajouté.

« La SCHQ tient à souligner les efforts consentis par le gouvernement du Québec et par Héma-Québec pour redonner confiance aux Québécois dans leur système d’approvisionnement sanguin, notamment par la mise sur pied, du Comité d’hémovigilance, du Comité consultatif national de médecine transfusionnelle et des divers comités d’Héma-Québec pour ne nommer que ceux-là, ajoute M. Laroche. Comme nous tenions à apporter notre contribution, nous faisons partie de plusieurs de ces comités au sein desquels nous collaborons, tous ensemble, à faire du système d’approvisionnement sanguin québécois, l’un des plus sécuritaire au monde. »


La décision d’organiser une commémoration sous le thème « l’arbre de vie » s’explique du fait que l’arbre constitue un symbole important un peu partout dans le monde. Il représente la vie de par ses branches qui montent vers le ciel et ses racines qui s’enfoncent profondément dans le sol. Les familles ayant perdu un être cher pourront y voir un moyen tangible de perpétuer son souvenir.

La SCH espère de tout coeur que ce mouvement mènera à une forêt d’arbres commémoratifs à l’échelle du pays. Les arbres seront des monuments vivants érigés à la mémoire des milliers de personnes décédées à la suite de la tragédie du sang contaminé au Canada. Faisons en sorte que leur douleur et leur souffrance ne soient pas vaines et ne sombrent jamais dans l’oubli.

À propos d'Héma-Québec

Héma-Québec a pour mission de fournir avec efficience des composants et substituts sanguins, des tissus humains et du sang de cordon sécuritaire, de qualité optimale et en quantité suffisante pour répondre aux besoins de la population québécoise; d’offrir et développer une expertise, des services et des produits spécialisés et novateurs dans les domaines de la médecine transfusionnelle et de la greffe de tissus humains.

Donnez du sang. Donnez la vie.

-30-

Renseignements :

Héma-Québec
Ligne médias | 514 832-0871