Le Québec aura une banque publique de lait maternel au printemps 2014

Montréal, le 29 mai 2013 – L'Assemblée nationale a adopté le projet de loi n° 29 modifiant la Loi sur Héma-Québec et sur le Comité d’hémovigilance, donnant du coup le feu vert à la création d’une banque publique de lait maternel.

« Une étape importante est franchie afin de permettre à Héma-Québec de fournir aux hôpitaux du lait maternel pasteurisé, sécuritaire et d’une valeur nutritionnelle reconnue. Cette banque de lait maternel, adaptée au contexte québécois, verra le jour dès le printemps 2014 », déclare Dr Jean De Serres, président et chef de la direction d’Héma-Québec.

Ce nouveau mandat sera complémentaire aux activités courantes d’Héma-Québec, qui dispose déjà de l’essentiel de l’infrastructure et de l’expertise nécessaires à l’opération d’une telle banque. « Cette réalité est peu connue, mais aucune règlementation n’encadre actuellement les activités des banques de lait maternel au Canada. La compétence d’Héma-Québec en gestion de produits biologiques, tels que le sang et les tissus humains, permettra d’assurer la sécurité du produit », précise Dr De Serres.

Héma-Québec misera sur son expérience et son savoir-faire dans la réalisation de cette nouvelle activité. Le recrutement, par exemple, se fera auprès des donneuses de sang de cordon ombilical inscrites au Registre des donneurs de cellules souches. Les donneuses devront être en bonne santé et répondre aux critères de qualification. Des analyses microbiologiques seront pratiquées au moment de la sélection des donneuses. Des analyses bactériennes seront également réalisées lors du traitement du lait par Héma-Québec. Enfin, le système de distribution en place pour les produits sanguins servira aussi pour le lait.

L’intégration d’une banque publique de lait maternel au sein des activités d’Héma-Québec nécessitera un investissement initial de près de 800 000 $ et un budget de fonctionnement annuel d’environ un demi-million de dollars. En raison d’une diminution anticipée de certaines conditions chez les bébés prématurés nourris par l’entremise d’une banque de lait maternel, une évaluation prudente établit que l’implantation d’une telle banque générerait une économie annuelle au budget de la santé estimée à 1,25 million de dollars.

La future banque publique de lait maternel sera destinée aux grands prématurés ne pouvant être allaités par leur mère. Selon la littérature scientifique, les bénéfices les plus importants du lait de banque se situent chez les prématurés de 32 semaines et moins. L’accès au lait de banque permettrait d’éviter un nombre important de cas d’entérocolites nécrosantes en plus de sauver chaque année la vie de quelques nouveau-nés.

Héma-Québec avait informé le ministère de la Santé et des Services sociaux de son intérêt à assumer la gestion et l’opération d’une banque publique de lait maternel pour le Québec. Cette décision s’appuyait sur les résultats d’une étude de faisabilité réalisée en 2011. Cette dernière a établi qu’une quantité de quelque 3 700 litres par année devra être obtenue afin de subvenir aux besoins de 1 000 bébés prématurés de 1 500 grammes et moins. Sachant que 70 % de ces bébés sont nourris par leur mère, 265 donneuses seront alors nécessaires pour l’obtention de la quantité requise. Ces mères seraient recrutées parmi les quelque 6 000 mères qui consentent au don de sang de cordon chaque année.

À propos d’Héma-Québec

Héma-Québec a pour mission de fournir avec efficience des composants et substituts sanguins, des tissus humains et du sang de cordon sécuritaires, de qualité optimale et en quantité suffisante pour répondre aux besoins de la population québécoise; d’offrir et développer une expertise, des services et des produits spécialisés et novateurs dans les domaines de la médecine transfusionnelle et de la greffe de tissus humains.

Donnez du sang. Donnez la vie.

- 30 -

Renseignements :

Héma-Québec
Ligne médias | 514 832-0871

www.hema-quebec.qc.ca