Le ministre Réjean Hébert annonce le dépôt d’un projet de loi visant la mise sur pied d’une banque de lait maternel

Québec, le 27 mars 2013 – Le ministre de la Santé et des Services sociaux et ministre responsable des Aînés, Réjean Hébert, annonce le dépôt du projet de loi modifiant la Loi sur Héma-Québec et sur le Comité d’hémovigilance, qui a pour but de confier à Héma-Québec la mise sur pied d’une banque publique de lait maternel.

« Ce projet de banque de lait bénéficie d’un appui massif, tant de la part des néonatalogistes et des pédiatres que du Collège des médecins et de nombreux autres regroupements et associations du domaine de la périnatalité au Québec. Ce consensus global est notamment attribuable au fait que le lait humain est universellement reconnu comme le seul mode d’alimentation qui comble tous les besoins nutritionnels et immunitaires des bébés de moins six mois », a déclaré le ministre Hébert.

Héma-Québec utiliserait ainsi son expérience et son expertise en matière de prélèvement, de préparation et de distribution de produits d’origine humaine, incluant l’application de mesures visant à assurer la qualité et la sécurité de ces produits, pour mettre sur pied et gérer une banque publique de lait maternel pour le Québec. Pour ce faire, il est toutefois essentiel de modifier la Loi sur Héma-Québec.

« Les dispositions actuelles de la loi limitent l’attribution de nouvelles responsabilités à Héma-Québec en dehors de celles liées au sang, aux produits dérivés du sang, à la moelle osseuse et aux tissus humains. Nous voulons donc modifier la loi afin de pouvoir confier à Héma-Québec la gestion et l’opérationnalisation d’une banque de lait maternel pour les bébés prématurés hospitalisés, mettant ainsi à profit son expertise, ses locaux et l’ensemble de son organisation au bénéfice des nouveau-nés prématurés du Québec », a précisé le ministre Hébert.

« Le dépôt de ce projet de loi est une excellente nouvelle et résulte d’une demande soumise par Héma-Québec en mars 2011. Si le projet de loi déposé aujourd’hui est entériné, Héma-Québec sera en mesure, d’ici quelques mois, de fournir aux hôpitaux du lait maternel pasteurisé, sécuritaire et d’une valeur nutritionnelle reconnue. Il s’agit d’un modèle de banque de lait maternel adapté au contexte québécois, puisqu’il serait intégré aux activités d’Héma-Québec », a indiqué Dr Jean De Serres, président et chef de la direction d’Héma-Québec.

Notons que le projet de banque publique de lait maternel prévoit le recrutement d’environ 260 donneuses, ainsi que le traitement et la qualification d’une quantité suffisante de lait maternel pour subvenir aux besoins de prématurés de 32 semaines et moins ne pouvant être allaités par leur mère.

Plusieurs bénéfices concrets

Parmi les bénéfices liés à l’utilisation du lait maternel, notons la réduction des infections, des allergies, de la pression artérielle et une amélioration du développement osseux des nouveau-nés. La littérature scientifique révèle aussi que les enfants prématurés nourris avec du lait d’une banque de lait maternel ont en moyenne 3,3 fois moins de risque de développer des entérocolites nécrosantes que ceux nourris avec des préparations commerciales. L’entérocolite nécrosante est une maladie néonatale qui affecte les intestins et qui peut conduire, dans certains cas, à une perforation intestinale, voire au décès chez les bébés prématurés de 32 semaines et moins. Cette maladie est associée à des taux de mortalité de 5 à 6 % chez les bébés en néonatalogie.

En plus des divers bénéfices sur la santé et d’une diminution du taux de mortalité chez les nouveau-nés prématurés, la mise sur pied d’une banque de lait maternel devrait entraîner des économies annuelles pour le réseau de la santé et des services sociaux, en raison de la diminution anticipée de certaines conditions chez les bébés prématurés et de l’économie réalisée sur l’achat de lait commercial pour ces enfants.

Notons que la Politique de périnatalité 2008-2018 suggère d’examiner la mise sur pied d’une banque de lait maternel. Cette idée s’inscrit notamment dans la suite logique des politiques nationales sur le soutien et la promotion de l’allaitement

- 30 -

Source :                      

Direction des communications
Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec      

Direction des relations publiques
Héma-Québec

Renseignements :

Ariane Lareau
Attachée de presse du ministre de la Santé et des Services sociaux et ministre responsable des Aînés
418-266-7171

Héma-Québec
Ligne médias : 514 832-0871