La gestion du sang au Québec

Donner et recevoir du sang n'a jamais été aussi sécuritaire qu'aujourd'hui.

Le système québécois de gestion du sang a été réorganisé à la fin des années 1990. Il repose sur un partage clair et précis des responsabilités de trois principales composantes :

Héma-Québec

S'inscrivant dans la foulée des principales recommandations des rapports Gélineau et Krever, la création d'Héma-Québec a été annoncée le 30 mars 1998 par le ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec, dans le cadre de la réorganisation du système de gestion du sang au Québec.

Héma-Québec est un organisme sans but lucratif qui a comme principal mandat d’approvisionner les hôpitaux en produits sanguins sécuritaires et de qualité. En tant que fournisseur de sang, Héma-Québec est responsable du recrutement des donneurs, des collectes de sang ainsi que de la qualité des produits sanguins et de leur distribution aux centres hospitaliers.

Organisation sans lien de dépendance direct avec le gouvernement et dotée de son propre conseil d'administration, Héma-Québec s'intègre et s'harmonise au réseau de la santé du Québec. Notre conseil d'administration comprend des représentants de toute la chaîne transfusionnelle, du donneur au receveur.

Nous nous conformons aux normes de sécurité de Santé Canada.

Nous collaborons et entretenons des liens étroits avec la Société canadienne du sang, l'agence de sang en fonction pour le reste du Canada. Un lien informatique a notamment été établi entre les banques de donneurs des deux fournisseurs de sang.

Centres hospitaliers

Les centres hospitaliers sont responsables de la qualité et de la sécurité de la transfusion sanguine.

Dans le système de gestion du sang québécois, les hôpitaux assument les frais de leur approvisionnement en sang et en produits sanguins, ainsi que la conservation et la gestion des stocks. De plus, ils sont responsables de la qualité de l'acte transfusionnel aux patients.

Des comités de médecine transfusionnelle sont formés dans les hôpitaux afin d'encadrer les pratiques médicales en matière de transfusion et d’assurer que celles-ci sont conformes aux normes et standards internationaux.

Héma-Québec livre les composants sanguins directement à une centaine de centres hospitaliers du Québec.

Comité de biovigilance

Sous l'autorité du ministre de la Santé et des Services sociaux, le comité de biovigilance est responsable de la santé publique et de surveiller les risques liés à la transfusion sanguine.

Les avis du Comité de biovigilance sont notamment basés sur les informations recueillies tout au long de la chaîne transfusionnelle (donneurs-fournisseurs-centres hospitaliers-receveurs).

Mandat

Aviser le ministre de la Santé et des Services sociaux sur les risques liés à la transfusion sanguine, les infections transmissibles par voie sanguine et toute nouvelle information pertinente sur les produits sanguins.

Composition

Le Comité de biovigilance est composé de trois représentants d'usagers, d'experts en médecine transfusionnelle, en santé publique et en éthique. Trois personnes, dont un représentant du fournisseur (Héma-Québec), y siègent à titre d'observateurs.

Membres

Veuillez consulter le site Internet du Comité pour obtenir la liste des membres.