Retour

Maladie de Chagas

Critères de qualification

Voyages

Certains séjours à l’étranger entraînent l’interdiction temporaire ou définitive au don de sang. Les quatre critères suivants sont en cause :

Si vous êtes né à l’extérieur du Canada ou si votre mère ou votre grand-mère maternelle est née à l’extérieur du Canada, ou si vous avez voyagé ou résidé 30 jours consécutifs ou plus en Amérique latine, incluant le Mexique, votre don de sang sera analysé pour détecter si vous êtes porteur de la maladie de Chagas. 

Liste des pays d'Amérique latine concernés

  • Argentine
  • Belize
  • Bolivie
  • Brésil
  • Chili
  • Colombie
  • Costa Rica
  • Équateur
  • Guatemala
  • Guyana
  • Guyane française
  • Honduras
  • Mexique
  • Nicaragua
  • Panama
  • Paraguay
  • Pérou
  • Salvador
  • Suriname
  • Uruguay
  • Venezuela

 

Questions et réponses

La maladie de Chagas est une maladie infectieuse sévissant en Amérique Centrale et en Amérique du Sud. Elle est causée par un parasite qui se transmet par un insecte piqueur-hématophage (qui se nourrit du sang) appelé Triatoma infestans.

Les régions endémiques pour cette infection s’étendent du Mexique jusqu’au sud de l’Argentine (à l’exception des Caraïbes). Le parasite se retrouve principalement dans les zones rurales, en particulier au sein de la population vivant dans des habitations primitives (en particulier celles construites en « adobe » qui consiste à un mélange de paille et de boue).

Elle se transmet principalement par piqûre de Triatoma infestans (insecte). Le parasite peut également être transmis par transfusion sanguine, par transplantation d’organe, et dans le cas des femmes enceintes, à leur enfant à naître à travers le placenta. Une personne porteuse de la maladie restera contagieuse toute sa vie.

Les premiers symptômes, de types grippaux (fièvre, gonflement des ganglions, etc.), apparaissent généralement dans un délai de trente jours. Après cette phase de quatre à huit semaines, l’infection devient asymptomatique, c’est-à-dire que la personne ne présente pas de symptômes particuliers. On rapporte un taux de mortalité d’environ 1% en phase aiguë. Cependant, la personne demeure infectée chroniquement si elle n’est pas traitée. Par ailleurs, de 10 à 30% des personnes infectées vont développer dans les décennies suivantes des complications sévères, dont les principales sont cardiaques et gastro-intestinales.

Oui. La personne atteinte peut être traitée aux antiparasitaires et une hospitalisation sera nécessaire. On peut également administrer un traitement pour atténuer les symptômes.

Il n’existe aucun vaccin ni traitement préventif contre la maladie. Outre la lutte contre les insectes vecteurs (utilisation d’insecticides et amélioration de l’habitat humain), le principal moyen de prévention reste l’utilisation d’une moustiquaire de lit.

À la suite de la mise en application de ce nouveau critère de sélection, TOUS les donneurs de sang devront répondre aux trois questions suivantes ajoutées au Dossier du don de sang :

  1. Êtes-vous né(e) à l’extérieur du Canada ?
  2. Votre mère ou votre grand-mère maternelle sont-elles nées à l’extérieur du Canada ?
  3. Avez-vous voyagé ou résidé 30 jours consécutifs ou plus en Amérique latine, incluant le Mexique ?

Lors d’un premier don, si un donneur répond par l’affirmative à une des trois questions, un échantillon sanguin sera acheminé en laboratoire pour une épreuve de dépistage de la maladie de Chagas. Pour les dons suivants, une réponse positive à la troisième question nécessitera automatiquement une épreuve de dépistage en laboratoire.

Si le résultat du test s’avère négatif, le don prélevé pourra être utilisé pour la transfusion et la personne pourra continuer à donner du sang. Si le résultat s’avère positif, le don sera détruit, l’échantillon de sang sera soumis à d’autres tests en vue de confirmer l’infection, et le donneur sera avisé et dirigé vers une ressource médicale pour un suivi clinique.

Ce critère s’applique de la même façon aux donneurs inscrits au Registre de donneurs de cellules souches et aux dons de tissus humains. En ce qui concerne le don de sang de cordon, un échantillon sanguin de la mère sera systématiquement acheminé en laboratoire pour l’épreuve de dépistage.

À la lumière d’un sondage mené par Héma-Québec, peu de donneurs sont originaires d’un pays endémique, de même que leur mère ou leur grand-mère maternelle. Ceux-ci représentent 0,6 % des donneurs. Par ailleurs, il est estimé que 2,8 % des donneurs ont voyagé en région endémique, et ce, pour une durée de plus d’un mois.

Retour