Retour

Dans l'esprit du rapport Krever, HÉMA-QUÉBEC prend a nouveau action dans le dossier de la variante de la maladie de Creutzfeldt-Jakob

Dans l'esprit du rapport Krever, HÉMA-QUÉBEC prend a nouveau action dans le dossier de la variante de la maladie de Creutzfeldt-Jakob

SAINT-LAURENT, QUEBEC, 31 août 2000 - Les donneurs ayant séjourné cumulativement six mois ou plus en France entre 1980 et 1996 seront exclus du don de sang.

En accord avec une directive de Santé Canada (Bureau des produits biologiques et radiopharmaceutiques), HÉMA-QUÉBEC annonce qu'elle exclura, à compter du 30 octobre 2000, les donneurs ayant séjourné cumulativement six mois ou plus en France, entre 1980 et 1996 inclusivement. Cette mesure s'inscrit dans le suivi du dossier de la variante de la maladie de Creutzfeldt-Jakob. Cette maladie serait causée par l'exposition de l'humain à l'agent causant la maladie "de la vache folle" (encéphalopathie spongiforme bovine) apparue au début des années 80 au Royaume-Uni. A ce jour, il n'y a aucune évidence scientifique de la transmission de cette maladie par le sang.

On se rappellera qu'en septembre 1999, HÉMA-QUÉBEC avait annoncé qu'elle excluait du don de sang les donneurs ayant séjourné cumulativement un mois ou plus au Royaume-Uni depuis 1980.

"Bien que la transmission par le sang de cette maladie demeure un risque théorique, la commission Krever (Commission d'enquête sur l'approvisionnement en sang au Canada) avait recommandé d'agir en de tels cas comme s'il s'agissait d'un risque réel et de prendre action. En agissant ainsi, HÉMA-QUÉBEC diminue ce risque théorique tout en conservant un nombre de donneurs qui permet d'assurer la sécurité de l'approvisionnement en sang afin que les patients dans les hôpitaux puissent recevoir les composants sanguins dont ils ont besoin." a précisé M. André Roch, premier directeur à l'exploitation d'HÉMA-QUÉBEC. "Nous sommes conscients qu'au Québec les donneurs ayant séjourné en France sont plus nombreux que ceux ayant séjourné au Royaume-Uni, là o• l'épidémie de la maladie est apparue."

Cette mesure devrait exclure environ 3 % des donneurs car une enquête sur les habitudes de voyage des donneurs, réalisée en 1999, avait indiqué qu'environ 3 % d'entre eux ont séjourné en France cumulativement 6 mois ou plus, entre 1980 et 1996.

HÉMA-QUÉBEC juge pouvoir absorber cette perte de donneurs. Dans le passé, suite à d'autres mesures d'exclusion, HÉMA-QUÉBEC avait été capable d'absorber une perte de donneurs actifs variant entre 3 % et 5 %.

Nouveaux cas en France

 De nouveaux cas de vMCJ sont apparus en France portant le nombre de cas répertoriés dans ce pays à deux cas confirmés et un cas probable. Ces Français n'avaient pas voyagé au Royaume-Uni. L'hypothèse de travail actuelle est que la maladie dite "de la vache folle" se transmet à l'humain par l'absorption de viande contaminée. Or, on sait maintenant que 5 à 10 % du bouf consommé en France entre 1980 et 1996, provenait du Royaume-Uni. Il a donc été décidé d'exclure les donneurs ayant séjourné cumulativement six mois ou plus en France, entre 1980 et 1996. La France n'importe plus de boeuf en provenance du Royaume-Uni depuis 1996.

La variante de la maladie de Creutzfeldt-Jakob, généralement reconnue comme une maladie à prion (protéine infectieuse), est une maladie dégénérative du cerveau. Celle-ci est toujours fatale. HÉMA-QUÉBEC continue de suivre l'évolution de ce dossier dans la communauté scientifique afin d'ajuster sa position rapidement si de nouvelles découvertes sont faites tant sur la maladie elle-même que sur sa transmissibilité.

HÉMA-QUÉBEC remercie tous les donneurs de sang et fait appel à leur compréhension en leur rappelant que la sécurité des composants sanguins destinés aux patients dans les hôpitaux est et restera sa priorité numéro un.

HÉMA-QUÉBEC a pour mission de fournir à la population québécoise des composants, des dérivés et des substituts sanguins sécuritaires, de qualité optimale et en quantité suffisante pour répondre aux besoins des hôpitaux, et d'offrir une expertise reconnue et des services spécialisés en immuno-hématologie.

- 30 -

Retour