Retour

Homme ayant eu une relation sexuelle avec un homme - Modification au critère d’admissibilité au don de sang à partir du 22 juillet 2013

Homme ayant eu une relation sexuelle avec un homme - Modification au critère d’admissibilité au don de sang à partir du 22 juillet 2013

Montréal, le 22 mai 2013 – Santé Canada répond favorablement aux demandes d’Héma-Québec et de la Société canadienne du sang et approuve une modification à l’interdiction permanente au don de sang pour les hommes ayant eu une relation sexuelle avec un homme. D’ici quelques semaines, l’interdiction permanente sera modifiée en une interdiction temporaire, tant au Québec que pour l’ensemble des provinces canadiennes.

Depuis plusieurs années, la question suivante est posée aux hommes qui souhaitent faire un don de sang : « Depuis 1977, avez-vous eu une relation sexuelle avec un homme, même une seule fois? » Les hommes qui répondent oui à cette question sont exclus du don de sang sur une base permanente. La modification annoncée portera à cinq ans, à partir de la dernière relation sexuelle d’un homme avec un autre homme, la période pendant laquelle un donneur ne pourra être admissible au don de sang.

« Les données scientifiques récentes et les progrès accomplis en matière de sécurité transfusionnelle permettent aujourd’hui de revoir la politique d’interdiction appliquée aux hommes ayant eu une relation sexuelle avec un autre homme. Un tel changement est scientifiquement justifié et ne mettra aucunement en péril le très haut niveau de sécurité des produits sanguins », indique Dr Marc Germain, vice-président aux affaires médicales à Héma-Québec.

La modification annoncée repose sur une analyse de risques révélant qu’il n’y aura aucun risque accru sur la sécurité des produits sanguins destinés à la transfusion. La possibilité de transmission du VIH par transfusion est actuellement extrêmement faible, soit de l’ordre de 1 sur 30 millions au Québec et la modification annoncée maintient au même niveau cette probabilité.

La modification du critère annoncée par Santé Canada sera implantée le 22 juillet sur les activités de collecte de sang à l’échelle canadienne. Ce délai est rendu nécessaire de façon à permettre aux fournisseurs de produits sanguins de modifier les différentes mesures en place déterminant l’admissibilité d’un donneur potentiel au don de sang.

Pourquoi le maintien d’une exclusion des hommes ayant eu une relation sexuelle avec un autre homme?

Héma-Québec accorde la priorité autant à la sécurité du donneur qu’à celle du receveur. Ainsi, certaines personnes peuvent être interdites temporairement ou de façon permanente du processus pour différentes raisons.

À l’instar de la très grande majorité des experts en sécurité transfusionnelle, Héma-Québec considère qu’il est légitime et nécessaire d’interdire le don de sang chez certains groupes à risque pour les infections transmissibles par la transfusion.

La fréquence d’infection au VIH demeure encore aujourd’hui beaucoup plus élevée chez les hommes ayant eu des relations sexuelles avec d’autres hommes. La prévalence du VIH se situe à plus de 10 % chez ce groupe par rapport à moins de 1 % chez les hétérosexuels ou les lesbiennes.

Pourquoi une interdiction temporaire de 5 ans

La sécurité du système d’approvisionnement en sang est primordiale. La commission d’enquête sur l’approvisionnement en sang au Canada, tenue à la suite du scandale sur le sang contaminé, avait recommandé que le principe de sécurité prime sur les autres principes et politiques. Une réalité inhérente à un système d’approvisionnement en sang est l’émergence possible — à tout moment — de nouveaux pathogènes (i.e. virus, bactérie) transmissibles par le sang. Certains groupes — en particulier les groupes qui représentent les personnes transfusées —se sont inquiétés de la possibilité que les hommes ayant eu des relations sexuelles avec d’autres hommes soient davantage à risque pour de telles infections émergentes. Compte tenu de cette possibilité, une période d’interdiction de 5 ans a rassuré ces groupes sur notre capacité de mettre en place des mesures pour contrer ce risque en matière d’approvisionnement en sang.

À propos d’Héma-Québec

Héma-Québec a pour mission de fournir avec efficience des composants et substituts sanguins, des tissus humains et du sang de cordon sécuritaires, de qualité optimale et en quantité suffisante pour répondre aux besoins de la population québécoise; d’offrir et développer une expertise, des services et des produits spécialisés et novateurs dans les domaines de la médecine transfusionnelle et de la greffe de tissus humains.

Héma-Québec, c’est près de 1 300 employés, quelque 3 000 jours de collectes de sang et plus de 160 000 donneurs de sang par année, 16 000 bénévoles et plus de 500 000 produits sanguins livrés annuellement aux hôpitaux du Québec pour subvenir aux besoins des malades.

Donnez du sang. Donnez la vie.

- 30 -

Renseignements :

Héma-Québec
Ligne médias | 514 832-0871

www.hema-quebec.qc.ca

Retour