Retour

La Société canadienne du sang et HÉMA-QUÉBEC réagissent de concert au rapport du conseil consultatif de Bayer sur les questions de bioéthique

La Société canadienne du sang et HÉMA-QUÉBEC réagissent de concert au rapport du conseil consultatif de Bayer sur les questions de bioéthique

Ottawa (Ont.)/Saint-Laurent (Qc), 2 mai 2000 - Les deux exploitants du système du sang au Canada, Héma-Québec et la Société canadienne du sang (SCS), ont répondu ensemble au rapport sur l'approvisionnement en produits du plasma au Canada, rendu public aujourd'hui par le Conseil consultatif de Bayer sur les questions de bioéthique.

La Société canadienne du sang et Héma-Québec remercient le Conseil consultatif de Bayer sur les questions de bioéthique de l'examen approfondi qu'il a effectué du système de collecte de plasma au Canada. Le rapport suscitera les débats nécessaires et une plus grande sensibilisation aux importantes questions qui entourent l'autosuffisance en plasma au Canada.

Le document du Conseil consultatif de Bayer, intitulé "L'approvisionnement en produits du plasma au Canada : une analyse bioéthique", réussit à circonscrire de manière concise quelques-unes des grandes questions auxquelles doit répondre le Canada au sujet de l'autosuffisance en plasma. Le budget consacré aux produits dérivés du plasma au Canada s'élève annuellement à environ 274 millions de dollars et ne cesse d'augmenter chaque année. Les produits dérivés du plasma servent à traiter diverses affections, notamment certains types de cancer, des troubles de la coagulation, des brûlures et des immunodéficiences.

Même si le Canada est autosuffisant en plasma aux fins de transfusions, il ne collecte qu'un tiers du plasma destiné au fractionnement dont il a besoin. Il achète le reste de ses produits de fractionnement auprès d'établissements de fractionnement du plasma agréés, qui sont principalement situés aux États-Unis.

Héma-Québec et la Société canadienne du sang prennent très au sérieux le problème de l'autosuffisance en plasma. La SCS et Héma-Québec ont commencé à dresser des plans afin de se pencher sur la question de l'autosuffisance en rapport aux collectes de plasma par aphérèse au Canada. Cette question très complexe nécessite une solution qui ne peut ni être trouvée ni mise en Ïuvre rapidement.

La Société canadienne du sang et Héma-Québec examinent en ce moment des modèles internationaux d'autosuffisance en plasma, qui reposent sur des contributions "gratuites". Compte tenu de la population du Canada, les deux exploitants estiment qu'il y a beaucoup d'occasions d'étendre les collectes de plasma afin d'atteindre efficacement l'autosuffisance, tout en préservant un système qui incite les Canadiens à faire gratuitement et de façon altruiste des dons de vie plutôt que pour un gain pécuniaire ou une rémunération quelconque.

Le rapport traite aussi de l'utilisation des immunoglobulines intraveineuses (IgIV) au Canada. La demande de ce produit a augmenté de façon exponentielle ces dernières années et son approvisionnement est limité. La Société canadienne du sang et Héma-Québec ont examiné avec leurs partenaires les utilisations des IgIV. Ces deux organismes recueillent en ce moment des données sur l'utilisation des IgIV et se préparent à une conférence de concertation à ce sujet qui aura lieu à l'automne 2000.

La SCS est un organisme de bienfaisance national sans but lucratif dont la seule mission est de gérer l'approvisionnement en sang dans l'ensemble des provinces et des territoires, sauf au Québec. Elle gère quatorze centres de transfusion, deux centres de prélèvement de plasma et d'innombrables collectes de sang.

Héma-Québec, organisme sans but lucratif, a pour mission de fournir à la population québécoise des composants, des dérivés et des substituts sanguins sécuritaires, de qualité optimale et en quantité suffisante pour répondre aux besoins des hôpitaux, et d'offrir une expertise reconnue et des services spécialisés en immunohématologie.

- 30 -

Retour