Retour

Un don de sang prélevé à Repentigny, secteur Le Gardeur, obtient un résultat positif au test de dépistage du virus du Nil occidental d’Héma-Québec

Un don de sang prélevé à Repentigny, secteur Le Gardeur, obtient un résultat positif au test de dépistage du virus du Nil occidental d’Héma-Québec

Montréal, le 25 août 2006 – Pour la première fois en 2006, le test de dépistage du virus du Nil occidental (VNO) pratiqué par Héma-Québec a donné lieu à un résultat positif dans un don de sang qui avait été collecté à Repentigny, secteur Le Gardeur, le 22 août 2006. Les produits dérivant du don de sang n’ont pas été utilisés et ont été détruits. Le donneur et les autorités de la Santé publique ont été notifiés. Le donneur concerné a été exclu du don de sang pour 56 jours; après cette période d’interdiction temporaire, le virus ne sera alors plus présent dans le sang du donneur.

Découlant de ce cas confirmé, Héma-Québec analyse individuellement, depuis le 25 août jusqu’au 31 août inclusivement, les échantillons de sang prélevés lors des collectes de sang tenues à Montréal, à Laval, dans la couronne Nord de la région métropolitaine et en Montérégie. Si, après sept jours, il n’y a aucun cas positif chez les donneurs de sang, le test par méthode de dépistage sur mélange d’échantillons se poursuivra. Ces mesures de précaution prises par Héma Québec font partie de son plan d’action visant à contrer les effets du VNO sur l’approvisionnement sanguin du Québec.

Tous les dons de sang prélevés par Héma-Québec sont testés pour le VNO pendant la saison à risque. Ce résultat confirme bien, une fois de plus, l’efficacité du test de dépistage utilisé pour analyser plus de 550 000 dons depuis sa mise en place en juin 2003. Rappelons que le 31 août 2005, un premier don de sang avait donné lieu à un résultat positif au test de dépistage.

Soulignons qu’il n’y a eu aucun cas d’infection au VNO par transfusion sanguine au Québec. On ne peut pas contracter le VNO en donnant du sang. La détection de dons infectés par ce virus oblige le fournisseur de produits sanguins à exclure des donneurs pour un certain temps. Il importe que les Québécoises et les Québécois continuent de donner généreusement du sang cet été dans le cadre des collectes organisées partout au Québec, aux Centres des donneurs de sang GLOBULE et à l’unité mobile de prélèvement du sang GLOBULE.

Durant la saison estivale, les besoins en sang sont constants. Ce sont quelque 1 000 donneurs qu’Héma-Québec espère accueillir quotidiennement pour répondre à la demande des hôpitaux et maintenir la réserve collective de sang à un niveau optimal. Chaque don de sang est nécessaire puisqu’il peut contribuer à sauver jusqu’à quatre vies.

Par ailleurs, une ligne téléphonique spéciale, le 1 877 VNO-HÉMA (1 877 866-4362), est disponible pour les personnes s’interrogeant sur l’incidence du VNO sur le sang, et ce, du lundi au vendredi de 9 h à 20 h 30 et le samedi de 10 h à 16 h.

Depuis l’apparition du VNO au Québec et au Canada, Héma-Québec effectue une surveillance proactive de la situation avec les instances de la santé publique et son partenaire, la Société canadienne du sang.

Créée en 1998, Héma-Québec est l’entreprise responsable au Québec de l’approvisionnement efficient en composants et substituts sanguins, en tissus humains et en cellules souches de qualité optimale et en quantité suffisante pour répondre aux besoins de la population. Héma-Québec, c’est 1 300 employés, quelque 2 000 collectes de sang et plus de 300 000 donneurs de sang par année, 16 000 partenaires-bénévoles et 400 000 produits sanguins livrés annuellement aux hôpitaux du Québec pour subvenir aux besoins de 80 000 malades.

Donnez du sang. Donnez la vie.

– 30–

Virus du Nil occidental – Questions et réponses

Retour