Retour

Virus du Nil occidental dans les régions limitrophes de l'Est de l'Ontario Héma-Québec prend des mesures de précaution supplémentaires pour protéger la réserve de sang

Virus du Nil occidental dans les régions limitrophes de l'Est de l'Ontario Héma-Québec prend des mesures de précaution supplémentaires pour protéger la réserve de sang

Montréal, le 8 août 2005 – À la suite du dépistage du virus du Nil occidental (VNO) dans deux dons de sang prélevés dans l’Est de l’Ontario par la Société canadienne du sang, Héma-Québec prend des mesures de précaution pour protéger les dons de sang qui seront prélevés lors des collectes qui se tiendront principalement dans la région de l’Outaouais.

Ces mesures s’inscrivent dans son plan d’action, adopté il y a quelques mois, pour contrer les effets du VNO sur l’approvisionnement sanguin. Ce plan prévoit que, dès qu’un premier don est confirmé positif au VNO, Héma-Québec teste avec la méthode de dépistage sur échantillons individuels tous les dons de sang prélevés dans les régions qui, selon les directions régionales de la santé publique ou selon la prévalence du VNO chez les donneurs, sont les plus fortement touchées par le VNO.

Afin de renforcer au maximum la sécurité de la réserve de sang, Héma-Québec analysera donc individuellement les échantillons de sang prélevés lors des collectes qui se tiendront au cours des prochains jours dans les zones limitrophes des régions d’Ottawa et de l’Est de l’Ontario. Tel que prévu dans son plan d’action, si, après deux semaines, il n’y a aucun cas positif chez les donneurs de sang de cette zone, Héma-Québec reprendra le test par méthode de dépistage sur mélange d’échantillons.

Habituellement utilisée par la Société canadienne du sang et d’autres fournisseurs de sang en Amérique du Nord, cette méthode consiste à combiner les échantillons de six donneurs et à réaliser l'épreuve de dépistage sur ce pool d'échantillons. Cela permet d'analyser rapidement et efficacement assez de sang pour faire face à la demande en produits sanguins tout en maintenant la sécurité de l’approvisionnement sanguin. Si un pool d'échantillons est trouvé positif pour le VNO, chaque don de sang de ce pool est alors soumis à un test individuel pour détecter celui qui est infecté. Le don infecté sera alors détruit et les composants sanguins en cause n'ayant pas encore été utilisés seront retirés de l’inventaire. Le donneur correspondant à ce don sera informé de son statut d’interdiction temporaire de 56 jours et l'infection sera déclarée aux autorités de la Santé publique.

Selon les données épidémiologiques de l’activité du virus, de sa proximité des territoires où des collectes de sang seront tenues et compte tenu de sa prévalence chez des donneurs de sang dans les régions d’Ottawa et de l’Est de l’Ontario, Héma-Québec prend toutes les mesures à sa disposition afin de maintenir une réserve de produits sanguins sécuritaires. « Par ces mesures, nous faisons preuve de vigilance face au VNO afin de fournir aux malades des produits de qualité optimale. Aussi, en cette période estivale, nous rappelons que chaque don de sang est vital puisqu’il peut contribuer à sauver jusqu’à quatre vies. » a déclaré Dr Francine Décary, présidente et chef de la direction d’Héma-Québec.

Héma-Québec continue de tester tous les dons de sang visant à détecter le virus du Nil occidental (VNO) et, depuis le 1er juin jusqu’au 30 novembre de chaque année, la méthode de dépistage utilisée est celle du mélange d'échantillons de sang. Une ligne téléphonique spéciale, le 1 877 VNO-HÉMA (1 877 866-4362), est disponible pour les personnes s'interrogeant sur l'incidence du VNO sur le sang.

Depuis l’apparition du VNO au Québec et au Canada, Héma-Québec effectue une surveillance de la situation avec les instances de la santé publique et avec son partenaire la Société canadienne du sang. Rappelons qu’on ne peut contracter le VNO en donnant du sang. Aussi, il importe que les Québécoises et les Québécois continuent à donner généreusement du sang dans le cadre des collectes organisées partout au Québec.

Créée en septembre 1998, Héma-Québec a pour mission de fournir avec efficience des composants et substituts sanguins, des tissus humains et du sang de cordon sécuritaires, de qualité optimale et en quantité suffisante pour répondre aux besoins de la population québécoise; d’offrir et développer une expertise, des services et des produits spécialisés et novateurs dans les domaines de la médecine transfusionnelle et de la greffe de tissus humains.

Notes complémentaires : Conséquemment, dans la semaine du 8 août 2005, les dons de sang prélevés dans les collectes de sang d’Hudson, Les Cèdres, Hull et de Campbell’s Bay, et ceux prélevés dans la semaine du 15 août à Gatineau, La Pêche et Saint-Clet, feront l’objet d’un dépistage sur échantillons individuels. Pour connaître les lieux des collectes de sang au Québec, visitez le site Internet d’Héma-Québec au www.hema-quebec.qc.ca.

Cet été, cultivez une bonne habitude.
Donnez du sang. Donnez la vie.

Retour