Nouvelle étude de séroprévalence au Québec : Une personne sur quatre aurait contracté la COVID-19 entre décembre 2021 et mars 2022

9 mai 2022 – Une nouvelle étude de séroprévalence des donneurs de sang, réalisée par Héma-Québec, permet d’estimer que plus d’un adulte sur quatre a développé des anticorps de la COVID-19 entre le début de l’année et la mi-mars.

Pour cette quatrième phase de l’étude, les analyses ont été effectuées à l’aide d’un test permettant d’identifier les anticorps présents uniquement chez les personnes ayant été infectées récemment par le SRAS-CoV-2. L’approche mise au point par les chercheurs consiste à comparer le niveau d’anticorps, chez un même individu, sur deux échantillons espacés dans le temps.

Dans le cas de la vague Omicron, il fallait, pour une même personne, un échantillon récolté avant l’arrivée d’Omicron, et un autre prélevé depuis le début de 2022. Après avoir ainsi testé des donneurs inscrits dans le projet PLASCOV, une biobanque d’échantillons de plasma, les résultats ont permis d’établir que 27,8 % de la population du Québec aurait contracté la COVID-19 entre la fin de l’année 2021 et le mois de mars 2022.

Des réprecussions directes sur les activités d’Héma-Québec

Les activités quotidiennes de collecte de sang et de plasma encaissent les contrecoups de cette présence accrue de la COVID-19 dans la population. C’est particulièrement le cas depuis la fin mars, qui correspond au début de la sixième vague pandémique. Héma-Québec peine à atteindre ses objectifs hebdomadaires, en raison des annulations de rendez-vous par des personnes atteintes de la COVID-19. Les besoins restent cependant les mêmes : toutes les 80 secondes, une personne a besoin d’un don sang au Québec et il faut 1 000 dons par jour pour répondre aux besoins des centres hospitaliers.

La tendance actuelle observée ne peut se maintenir sans éventuellement avoir des répercussions sur les réserves de sang. Héma-Québec lance ainsi un appel pour atteindre le nombre de dons nécessaires. La prise d’un rendez-vous est l’option privilégiée afin d’assurer une bonne planification pour l’accueil des donneurs, tout particulièrement en contexte pandémique. Héma-Québec invite toute personne à planifier un don dès maintenant, par un rendez-vous sur le site Web à www.hema-quebec.qc.ca, ou au 1 800 343-7264 (SANG).

Les personnes qui passent devant un site de collecte ou un centre de don sont invitées à vérifier la possibilité de faire un don sur place. Héma-Québec demande également à toute personne ayant pris rendez-vous et n’étant pas en mesure de se présenter de ne pas oublier de l’annuler.

Pourquoi de telles études?

Depuis le début de la pandémie, Héma-Québec soutient les autorités de santé publique en menant des études de séroprévalence chez les donneurs de sang ou de plasma. « Héma-Québec a un accès privilégié à des donneurs qui acceptent généreusement de participer à de telles études et chez qui des échantillons peuvent être aisément obtenus et analysés dans nos laboratoires », explique Dr Marc Germain, vice-président Affaires médicales et innovation. « Par ailleurs, notre équipe de chercheurs possède l’expertise requise pour réaliser ces études, incluant la recherche d’anticorps, l’analyse des données et leur interprétation. Avec le soutien de nos partenaires, nous avons constitué une biobanque d’échantillons obtenus chez nos donneurs fréquents de plasma, ce qui rend possible un suivi beaucoup plus robuste de la réponse immunitaire. »

Ces études sont réalisées par Héma-Québec, à la demande et grâce au soutien financier du ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec. « Les études de séroprévalence se révèlent très utiles aux autorités de santé publique pour suivre l’évolution de la pandémie. Ces données sont également essentielles pour valider les modèles qui servent à prédire l’évolution de la pandémie », précise Dr Gaston De Serres, médecin chef à l’unité Immunisation de l’Institut national de santé publique du Québec.

Soulignons que ces projets bénéficient également du soutien du gouvernement du Canada, par l’intermédiaire de son Groupe de travail sur l’immunité face à la COVID-19 (GTIC), pour réaliser les prélèvements d’échantillons inclus dans l’étude. « Le variant Omicron s’est répandu rapidement et a submergé les capacités de dépistage des infections aiguës par le SRAS-CoV-2 à l’aide du test PCR au Québec et dans le reste du Canada », explique le Dr Tim Evans, directeur administratif du GTIC. « Cette étude fournit donc la meilleure évaluation de toute l’ampleur de l’infection pendant la première vague d’Omicron et contribuera à éclairer les décisions visant à protéger la santé publique. »

À propos d’Héma-Québec

Héma-Québec a pour mission de répondre avec efficience aux besoins de la population québécoise en sang et autres produits biologiques d’origine humaine de qualité. Héma-Québec, c’est plus de 1 400 employés, près de 200 000 donneurs de sang, plasma, cellules souches, lait maternel et tissus humains, en plus de milliers de bénévoles sur des sites de collecte de sang. Héma-Québec livre annuellement plus de 800 000 produits biologiques d’origine humaine aux hôpitaux du Québec pour subvenir aux besoins des malades.

Donnez du sang. Donnez la vie.

– 30 –

Renseignements : Héma-Québec • Ligne médias | 514 832-0871 • www.hema-quebec.qc.ca