Le virus du Nil occidental : Héma-Québec confirme la mise en place d’un test de détection

Montréal, le mardi 17 juin 2003 - C'est confirmé. Tel qu'annoncé par communiqué le 9 juin dernier, Héma-Québec a mis au point un test maison permettant la détection du virus du Nil occidental (VNO) dans le sang des donneurs. En effet, un test, développé par le groupe de Recherche & développement d'Héma-Québec, est utilisé depuis hier, le 16 juin 2003, sur tous les dons de sang prélevés dans la région de Québec et de l'Est du Québec. Le test sera mis en place à compter de demain, 18 juin 2003, pour ce qui est de Montréal et de l'Ouest du Québec. C'est donc dire que tous les composants sanguins produits par Héma-Québec seront testés pour le VNO à compter du 18 juin. Par ailleurs, soulignons que la mise en place d'un test commercial produit par la compagnie Roche Diagnostics est prévue pour le 1er juillet 2003 ou avant.

Ces deux tests s'inscrivent dans le cadre d'un plan d'action développé par Héma-Québec pour contrer les effets du VNO sur la réserve de sang des Québécois. Parmi les autres mesures, Héma-Québec a créé une ligne téléphonique spéciale pour les personnes s'interrogeant sur l'incidence du VNO sur le sang. On peut donc composer le 1 877 VNO-HÉMA (1 877 866-4362) de 8 h 30 à 20 h 30 du lundi au vendredi et de 10 h à 16 h les samedi et dimanche.

De plus, à l'instar des autres fournisseurs de sang d'Amérique du Nord, Héma-Québec a introduit une question supplémentaire qui est posée par l'infirmière à tous les donneurs de sang pour savoir si au cours des 7 derniers jours, ils ont eu de la fièvre accompagnée de maux de tête.

Depuis janvier 2003, Héma-Québec accumule dans son inventaire des produits de plasma congelés. Ces produits pourront être utilisés sans danger à compter du mois de juillet puisqu'ils ont été prélevés au moment où il n'y avait pas de circulation du virus. Enfin, durant tout le mois de juin 2003, 55 % des collectes de sang s'effectueront à l'extérieur des zones où les cas humains de VNO ont été identifiés l'été dernier.

Rappelons que les premiers cas de transmissions du VNO à des humains (par des moustiques) ne sont pas apparus au Québec avant le mois d'août 2002. Il n'y a eu aucun cas d'infection au VNO par transfusion sanguine au Québec, l'an passé.

Il importe que les Québécois continuent de donner généreusement du sang dans le cadre des collectes qui seront organisées partout au Québec cet été. Soulignons qu'on ne peut pas contracter le VNO en donnant du sang. Durant la saison estivale, les besoins en sang augmentent et ce sont plus de 7 000 donneurs qu'Héma-Québec espère accueillir de façon hebdomadaire pour répondre à la demande des hôpitaux.

Héma-Québec a pour mission de fournir avec efficience des composants et des substituts sanguins sécuritaires, de qualité optimale et en quantité suffisante pour répondre aux besoins de la population québécoise; d'offrir et de développer une expertise, des services et des produits spécialisés et novateurs dans les domaines de la médecine transfusionnelle et de la greffe de tissus humains.

- 30 -